La Rosalie des Alpes est une espèce peu répandue. En France, elle est surtout présente dans les Alpes, le Massif-Central et les Pyrénées, d’où son nom. Elle est protégée par la loi et sa capture interdite. Elle consacre cette courte période à se reproduire. La Rosalie alpine, ou Rosalie des Alpes, est actuellement protégée au niveau national ( arrêté du 22-VII-93 ), et au niveau européen elle figure en annexe II de la Convention de Bern. Sa vie d’insecte ne dure que trois à quatre semaines. La Rosalie des Alpes y passe jusqu’à cinq années, avant de sortir du cocon et de s’extraire d’une galerie creusée dans le bois. La rosalie des Alpes est un imposant coléoptère longicorne, d'une grande beauté. La Rosalie des Alpes est menacée. Les élytres bleus tachetés de noir et les grandes antennes, annelées de bleu et noir également, ne permettent aucune confusion. Présentation de Rosalia alpina (Rosalie des Alpes) : noms scientifiques et vernaculaires, statut de protection (listes rouges, réglementations), statut biologique en France Métropolitaine, données historiques et contemporaines. Une offre d’habitat insuffisante. La rosalie des Alpes est reconnaissable à sa couleur bleue. Changeons de registre pour se retrouver au sein d’un grand groupe : Celui des insectes. Ses antennes sont rayées noires et bleues. Enjeux de préservation. Elle est par ailleurs classée prioritaire au titre des annexes II et IV de la Directive Habitats Faune-Flore. Néanmoins, les plaines et les marais de l’ouest de la France lui conviennent également. Son corps est traversé d’une bande de couleur noire au milieu du dos et ponctué de quatre tâches. Dans l’ordre des coléoptères et, plus précisément, dans la famille des Cerambycidae (plus familièrement connue sous le nom de longicornes ou capricornes), nous trouvons l’un des plus beaux et plus grand coléoptère d’Europe : La Rosalie des Alpes (Rosalia alpina) La Rosalia…